Vers une culture scientifique universelle

Il est surprenant de constater que les progrès techniques et scientifiques ont mis l'homme dans une situation privilégiée au cours des dernières années du XXe siècle, les connaissances de la société en général sur l'astronomie et la science sont les mêmes qu'il avait au Moyen Age.

Bien que l'affirmation que j'ai faite semble courageuse, c'est ainsi et en sont un exemple l'opinion sur ce qui se passe lorsque les corps tombent sur la surface terrestre (on lui applique des propriétés différentes en fonction de la masse de chaque corps), sur le mouvement du Soleil (pour beaucoup il continue à tourner autour de la Terre) ou sur la Lune (il semble qu'il est flottant dans un fluide pour ne pas tomber).

Introduire l'astronomie si jeune (à huit ans) et surtout dans la future E.S.O. (Enseignement secondaire obligatoire), à 12/16 ans, est d'assurer l'éducation scientifique juvénile.

Il n'est pas surprenant qu'un attrait particulier soit généré pour les jeunes, car ils sont manipulés avec une grande sécurité dans les logiciels et jeux galactiques (ou lorsque dans les dessins animés pour enfants sont mentionnés à plusieurs reprises à la population de “autres mondes”, à la fois des trous noirs et des rayons laser) les prédictions des horoscopes, l'existence d'extraterrestres et les effets de la pleine lune, par exemple.

Tout cela montre que les huit années d'éducation de base obligatoire et les quatre autres du secondaire ne suffisent pas, surtout dans le domaine scientifique. Dans notre pays, l'éducation de la science se limitait à donner une série de formulations, le tout basé sur des programmes encyclopédiques, mais pourquoi?... Pour que celui qui le supportait arrive à l'université et que celui qui ne le supportait abandonne tous les programmes de jeunes qui étaient en route.

L'introduction de l'astronomie si jeune (à huit ans) et surtout dans le futur D.B.H. (Enseignement secondaire obligatoire - E.S.O. ), à 12/16 ans, est d'assurer l'éducation scientifique des jeunes. De cette façon, il doit être considéré comme une phase finale et non comme une formation universitaire. Son but est de connaître l'univers, de savoir où se situer et de se situer avec lui... Ce changement servirait aussi à valoriser les sciences, surtout chez les adolescents.

L’astronomie qui, tout au long de l’histoire, a tant contribué au développement de la science n’est pas aujourd’hui seulement une pointe de recherche scientifique (la physique des particules et l’état de la matière au début de la «Grande Explosion»; l’étude de l’évolution des étoiles; l’apprentissage des super-conducteurs dans les conditions extraterrestres; etc. ), qui mise plus que quiconque sur l'éducation de la culture scientifique universelle.

Aujourd’hui, n’importe qui a suffisamment d’informations sur l’astronomie : les conséquences d’un mauvais usage de la technologie, le début de l’effet de serre, l’apparition du trou de la couche d’ozone, la disparition de la couverture verte de la planète, les accidents et les guerres nucléaires, les guerres chimiques, les rejets de pétrole qui arrivent jusqu’au plancton marin, l’épuisement des fossiles brûlés, etc. Tous sont des sujets qui nous rappellent que nous sommes en danger de briser l'équilibre de la biosphère de la planète.

L'éducation potentielle de l'enseignement de l'astronomie est très grande et sert de guide pour traiter correctement les conceptions erronées qui se produisent dans l'évolution des enfants et des jeunes.

Cependant, dans notre société moderne, nous disons aujourd'hui que la culture scientifique est plus fascinante et est une nouvelle créative. Mais pas pour ces aspects dramatiques, bien sûr. Les recherches du Système Solaire à travers des sondes spatiales et des photographies qui ne sont pas surprenantes (anneaux de Saturne, satellites et atmosphère d'Uranus, départ à la rencontre avec la comète Halley, etc. ). ), Photos envoyées par le télescope spatial Hubble (sources de radio qui nous disent qu'il ya des trous noirs, galaxies et “cuasars” parce qu'ils n'ont jamais vu de la Terre, etc. ), ont reçu des magazines moins scientifiques, des journaux et des espaces de télévision, mais ont souvent été émises de manière sensationnaliste.

Des émissions de télévision comme “Cosmos”, des tendances de science-fiction qui sont introduites dans la littérature pour enfants, dessins animés, etc. Si nous ajoutons, il n'est pas surprenant que les enfants et les jeunes s'intéressent de plus en plus au lointain. Il est mystérieux, mais possible.

En fait, l'astronomie exerce une énorme influence sur les jeunes de tous les peuples (comme la science intégratrice, car ceux qui sont à l'adolescence peuvent trouver des liens dans tous les domaines d'études, aussi bien dans les sciences exactes que naturelles, dans les sciences sociales, dans la philosophie et dans l'art); surtout dans ceux qui ressentent une certaine émotion pour le cosmos.

L'éducation potentielle de l'enseignement de l'astronomie (comprenant que c'est l'évolution de la pensée humaine, c'est-à-dire l'idée de son univers tout au long de son histoire) est très grande et sert de guide pour traiter correctement les conceptions erronées qui se produisent dans l'évolution des enfants et des jeunes.

Nous avons quatre pays qui enseignent l'astronomie différemment et comme matières obligatoires en deuxième année: Uruguay, Russie, Allemagne et Grèce. En d'autres occasions, on y travaille et on y trouve des programmes de vulgarisation avancés comme les planétaires et les musées scientifiques (Pologne, France, Finlande, Inde, Japon, Paraguay, Mexique, USA, Brésil, Argentine, Israël, Bulgarie...).

L'objectif est de connaître l'univers, savoir où se situer et se situer...

Dans l'État espagnol, ceux qui avaient traditionnellement acquis une culture astronomique ont été ceux qui ont commencé à introduire l'astronomie dans les écoles il ya près de dix ans (Catalogne et Valence). Au début l'après-midi comme atelier et ensuite comme matière (E.A.T.P. ).

Aujourd'hui, grâce au réseau créé parmi les astronomes, de plus en plus d'étudiants ont la possibilité d'apprendre l'astronomie, même si le professeur est autodidacte (Madrid, Galice, Andalousie et Pays Basque). Dans l'Etat français, il y a le «Comité de Lyéçons entre Enseignements et Astronomes Clairaut (CA). )” est l’entité chargée de la formation des professeurs cités et d’augmenter le programme didactique de l’astronomie. Pour cela, il édite un magazine et prépare plusieurs cours en été.

Dans l'État espagnol, cependant, il existe plusieurs séminaires astronomiques permanents. Ils dépendent de l'Université ou du Département de l'Education et organisent des sessions pour le même but. C'est en ce moment que le système éducatif change, quand il devient plus fort. En ce moment, ils vont faire des offres très différentes pour les élèves et l'astronomie jouera un rôle important dans l'éducation de la science.

Pour la même raison et dans le même but, la Fondation Santa Maria, avec le thème d'introduction à l'astrophysique, a organisé trois cours en collaboration avec l'Institut Canarien d'Astrophysique pour les professeurs d'éducation de base et d'enseignement moyen aux Îles Canaries.

Gehitu iruzkin bat

Saioa hasi iruzkinak uzteko.

Babesleak
Eusko Jaurlaritzako Industria, Merkataritza eta Turismo Saila
MAIER Koop. Elk.
KIDE Koop. Elk.
ULMA Koop. Elk.
EIKA Koop. Elk.
LAGUN ARO Koop. Elk.
FAGOR ELECTRÓNICA Koop. Elk.