Le désert caché dans les cycles de la glace

Roa Zubia, Guillermo

Elhuyar Zientzia

Normalement, l'histoire de la climatologie est classée en fonction des périodes de froid, comme les glaciations. Mais les déserts sont aussi le reflet du cycle de la nature. Cependant, ces cycles naturels sont très irréguliers et donc difficiles à prévoir. À la fin, on ne sait pas à quel point la nature contribue à l'expansion des déserts actuels.
Le désert caché dans les cycles de la glace
01/06/2006 Roa Zubia, Guillermo Elhuyar Zientzia Komunikazioa
(Photo: Fichier)

La Terre se refroidit et se réchauffe, toute la planète. Il le fait en cycles; quelques années la température moyenne est basse et la glace polaire colonise beaucoup de zones. En d'autres années, le contraire se produit, la température moyenne est plus élevée et la glace recule vers les pôles. Ce sont des incidents qui peuvent être considérés par les géologues et les biologistes.

Du point de vue géologique, il est important que la glace avance et recule. La période où il ya beaucoup de glace est appelée glaciation, tandis que la période interglaciaire est appelée interglaciaire. Le nom lui-même est représentatif de la classification des époques: la glace est la référence. Mais quant aux déserts, il faut tenir compte des époques interglaciaires.

Du point de vue biologique, cette danse de la glace affecte les écosystèmes. Par exemple, dans le sud de l'Espagne, à Grenade, on a trouvé des restes de mammouth, ce qui indique que pendant la dernière glaciation la glace atteignait un très haut sud. Peut-être qu'il n'arrivait pas à Grenade, mais là il le ferait aussi froid que pour pouvoir vivre des animaux velus. Autrement dit, la glace a déplacé vers le sud l'écosystème approprié pour les mammouths.

Mais le contraire a également eu lieu dans les époques interglaciaires. L'époque des dinosaures est un bon exemple : bien qu'il s'agisse d'animaux au climat chaud, leurs fossiles se trouvent près du pôle, par exemple en Angleterre et au Canada. Les dinosaures apparurent et se développèrent à une époque interglaciaire qui, quand ils disparurent, perdurait encore. On peut l'interpréter à l'envers : trouver des fossiles de dinosaures est une empreinte d'un climat chaud.

5 rhumes

Dans le cycle de refroidissement et de réchauffement climatique, les écosystèmes changent beaucoup. Par exemple, la Scandinavie, l'Ecosse et le Canada sont recouverts d'une couche de glace de trois kilomètres d'épaisseur pendant les glaciations. Il est impossible de vivre et très difficile en Angleterre, dans le nord de l'Europe centrale et dans la moitié des États-Unis. Et vice versa, dans les terres situées au pôle sud, il y a eu des forêts il y a 250 millions d'années. Ils y ont trouvé des fossiles d'arbres et de feuilles. Ces fossiles sont certainement un record de cycles de température.

Variation de la température au fil des ans.
G. Roa

A long terme, cinq périodes de froid ont eu lieu pendant le cycle de température, soit cinq périodes de glaciations. Le premier a eu lieu il y a 2,5 milliards d'années et aujourd'hui nous sommes dans le dernier; du point de vue général, nous sommes dans une glaciation. (De ce point de vue, il est clair que les déserts existent à l'ère des glaciations). Et ils ont également été des périodes particulièrement chaudes dans l'histoire du climat, comme les dinosaures.

À court terme, les climatologues ont identifié huit cycles climatiques au cours des 740.000 dernières années, quatre glaciations au cours des 400.000 dernières années.

Les traces des dernières glaciations sont plus accusées que les anciennes, de sorte que le profil de température est plus défini pour le climat du dernier millénaire que pour les millions d'années. Cependant, les scientifiques ont obtenu suffisamment de données pour observer la tendance générale. Ces données sont claires

ne peut pas prédire les cycles de température, car ils ne sont pas réguliers. Parfois, il prend peu dans une période de froid ou de chaleur et parfois beaucoup, il n'est pas possible de déterminer les délais du cycle.

Milankovitx

Ce cycle est irrégulier car il dépend de nombreux facteurs. Il est généralement supposé à la suite du mouvement de la planète. Justement un astronome proposa cette idée: Les Serbes Milutin Milankovitx.

L'activité du Soleil influence la température moyenne, et même la forme de l'orbite terrestre autour du Soleil.
Fichier de fichier

Selon Milankovich, trois facteurs influencent le cycle de la température: l'inclinaison de l'axe de la Terre, la forme de l'orbite autour du Soleil et la précession, qui indique en quelque sorte où l'axe est incliné.

La modification de l'axe de la Terre est le facteur qui influence le plus les trois. L'arbre a besoin de 41.000 ans pour compléter un cycle, qui se déplace sur des balances entre une inclinaison minimale de 21,5 et un maximum de 24,5. Dans ces circonstances, plus il est incliné, plus la température sur Terre est forte. Il a une grande influence sur le climat.

Elle influence également l'orbite autour du soleil. Dans un cycle change, il s'étire un peu et se raccourcit. Ce sont de petits changements, car l'orbite est très ronde même dans la plus grande déformation, mais c'est une variation qui peut influencer les saisons.

Il faut aussi tenir compte de la précession, ce n'est pas la même chose que l'axe de la planète soit incliné d'un côté à l'autre. Selon l'inclinaison, dans un hémisphère l'été sera et dans l'autre l'hiver; la précession change. Mais ce n'est pas seulement cela; comme l'orbite n'est pas entièrement circulaire, la Terre et le Soleil s'approchent et s'éloignent les uns des autres dans chaque tournée. Enfin, l'influence de la précession est que l'été se produit dans un ou l'autre hémisphère au point le plus proche de l'orbite. Et les deux hémisphères ne sont pas égaux, donc dans les deux cas la Terre ne se réchauffe pas de la même manière.

Milankovitxe a analysé ces trois facteurs. Les trois varient avec le temps, chacune avec sa fréquence naturelle, et les trois agissent d'une manière ou d'une autre. Mais ils ne sont pas les seuls, mais d'autres facteurs comme la distribution continentale, l'activité solaire, etc. Par conséquent, le cycle du climat est très complexe et irrégulier.

Vieux déserts

La variation de l'inclinaison de l'axe de rotation (à gauche) et la précession sont les causes des variations climatiques. L'orbite de la planète a également une grande influence.
(Photo: G. Roa)

Si le cycle climatique est irrégulier, l'expansion des déserts est encore plus irrégulière, car non seulement le climat mais d'autres facteurs influencent. C'est pourquoi il est difficile de prédire l'avenir des déserts. Mais regarder le passé peut aider à comprendre l'évolution naturelle des zones sèches; il est possible d'enquêter sur les restes d'anciens déserts.

Il y a plusieurs voies pour chercher d'anciens déserts. D'une part, les fossiles indiquent si une zone a été ou non un désert. Pour cela, des fossiles d'animaux, de plantes et de pollen ont été utilisés. Un bon exemple de ce dernier est la terre séchée en Namibie il y a 2,2 millions d'années, dans laquelle on a pu constater l'apparition du désert à mesure que la mer reculait. D'autre part, les zones où la poussière s'accumule sont aussi un signe d'anciens déserts et, dans certains cas, l'empreinte géologique laissée par un vieux désert est visible depuis les satellites.

Ces données aident à comprendre comment la nature elle-même a étendu dans certains cas les déserts et dans une certaine mesure le climat du passé. Cependant, ils ne donnent pas la prédiction de l'évolution des déserts d'aujourd'hui, c'est-à-dire ne déterminent pas à quel point la nature et l'être humain sont responsables de l'expansion des déserts.

Pont Roa, Guillaume
Services
221 221
2006 2006 2006 2006
Sécurité et sécurité
045
Environnement; Écologie; Climatologie
Dossier de candidature Dossier
50%

Gehitu iruzkin bat

Saioa hasi iruzkinak uzteko.

Babesleak
Eusko Jaurlaritzako Industria, Merkataritza eta Turismo Saila
MAIER Koop. Elk.
KIDE Koop. Elk.
ULMA Koop. Elk.
EIKA Koop. Elk.
LAGUN ARO Koop. Elk.
FAGOR ELECTRÓNICA Koop. Elk.