Exposition (et II) : lecture de l'exposition

Nogeras, Itziar

Elhuyar Fundazioa

Le photomètre nous indique la clarté du sujet à photographier. Cette luminosité est contrôlée par la structure des tons et des couleurs du sujet et par l'intensité de la source lumineuse. Ainsi, chaque scène a sa propre échelle de clarté, qui devient une échelle de tons à la fois sur papier et négatif. Lorsque la lumière est dure, nous aurons une échelle de tons plus large que lorsqu'elle est plate et diffuse, des ombres sombres aux lumières fortes.

Lorsque la distribution des ombres et des lumières de la scène est équilibrée, on peut en faire une lecture générale.

Lorsque la distribution des lumières et des ombres de la scène est équilibrée, car les deux occupent une surface similaire, sans bouger à l'endroit où nous allons prendre la photo, vous pouvez faire une lecture générale de cette scène (toujours diriger l'appareil vers la zone à photographier) et le photomètre donnera une valeur moyenne.

Mais la lecture générale (quand la séparation entre les ombres et les lumières n'est pas si équilibrée, c'est moins) peut nous conduire sur la mauvaise voie. Pour que cela n'arrive pas, il faut recourir à des lectures sélectionnées, c'est-à-dire à mesurer uniquement la luminosité de la partie importante de la scène (et du point de densité moyenne de cette partie). Cela peut être fait en l'approchant, en faisant une lecture ponctuelle ou en faisant des lectures locales avec un sposimètre portable.

Si vous avez un sposimètre ou un photomètre qui effectue une lecture générale, vous devez approcher le sujet jusqu'à ce qu'il complète le viseur, faire la lecture et photographier le cadrage désiré avec la valeur obtenue.

Si le photomètre est de lecture ponctuelle, il faut diriger la zone de lecture vers la zone d'intérêt. Comme le photomètre ne répond pas au reste de la scène, il n'est pas nécessaire de s'y rapprocher.

Mais la lecture générale peut souvent nous conduire sur la mauvaise voie. Pour que cela ne se produise pas, nous devons aller aux lectures sélectionnées. Comme dans l'image supérieure le fond (le ciel) est clair, l'image précédente est devenue sombre (sursaturée) et on a dû mesurer la luminosité de l'enfant pour que le ciel n'influence pas le résultat.

Enfin, il est facile d'effectuer des lectures locales avec le sposimètre portable (étant donné qu'aucune ombre n'est produite). La lecture peut non seulement être faite en mesurant la lumière qui reflète le sujet, mais aussi celle qui y arrive. Cette dernière, au lieu de diriger l'instrument vers le sujet, se réalise à la hauteur du sujet et en se concentrant sur la source de lumière, en adaptant la demi-sphère diffusante à la surface sensible du photomètre.

D'autre part, il est destiné à enregistrer autant de détails que possible dans certaines scènes avec une large gamme de luminosité. Dans ces cas, si on dispose de temps, on tend à réaliser la moyenne entre les lectures de lumières et d'ombres, en calculant d'un côté la lecture de lumières et de l'autre celle d'ombres et de l'autre la valeur moyenne de celles-ci.

Dans les photos d'action ou dans les cas où nous n'avons pas d'alternatives antérieures (quand nous ne pouvons pas rapprocher des raisons, appareil photo ou photomètre), nous avons le chemin de la lecture alternative. Il est réalisé en mesurant une surface de ton moyen. Cette surface est généralement en carton gris ou main (équivalent au visage).

Cependant, quand il s'agit de scènes à fort contraste, il faut souvent perdre de la luminosité dans les lumières et/ou les ombres. Normalement, le film n'est pas capable de répondre à une amplitude de ton très large et si l'exposition est adaptée aux ombres, les lumières seront brûlées et vice versa. Dans ces cas, nous devons apprendre à hiérarchiser les éléments de la scène et savoir quels résultats nous voulons obtenir.

Cependant, sur les photographies à fort contraste, il faut perdre des détails de lumières et/ou d'ombres. Dans l'image de gauche on peut voir que en gardant le détail des ombres on a perdu celui des lumières, alors que dans celui de droite on a perdu celui des ombres.

Vous ne pouvez pas non plus omettre la soi-disant exposition de sécurité. La plupart des photographes recommandent de prendre 3 ou 4 photos de plus au cas où (en réduisant ou en agrandissant un point, deux ou la moitié du diaphragme), surtout en photos de grande importance. Ils recommandent également de donner une importance particulière à l'adéquation de l'exposition et de ne pas exclure le reste.

Comme nous l'avons vu, la détermination de l'exposition appropriée est préventive. Normalement, vous voulez qu'il y ait le plus de détails possible sur l'ensemble de l'image. En d'autres occasions, au contraire, l'exposition choisie vise à mettre en évidence une partie. Le choix de l'exposition dépendra donc des intentions du photographe. Bien que l'exposition suggérée par le photomètre soit techniquement correcte, elle n'est parfois pas la plus belle et dépend de nous d'allonger l'exposition (en augmentant 1, 2 ou 1/2 le diaphragme) ou de la raccourcir (en réduisant 1, 2 ou 1/2 le diaphragme) pour obtenir une meilleure qualité plastique ou artistique.

Dans tous les cas, il est nécessaire de bien connaître la latitude d'exposition du film ou, ce qui est la même chose, sa capacité à recevoir une échelle de clarté. Cette capacité est, en définitive, le contraste du film. Par exemple, un film lent noir et blanc a moins de marge qu'une émulsion rapide. Et l'intervalle de contraste d'une diapositive est inférieur à celui d'un film.

Et si nous sommes sans photomètres ? (par exemple pour détérioration).

Pour cela, il est bon de connaître quelques données indicatives (en bref, les informations contenues dans le tableau d'instructions des films): quand il s'agit d'une journée d'été ensoleillée, le diaphragme de F16 et le nombre de vitesse du film utilisé doivent être mis à la vitesse d'obturation (si le film est de 125 ISO, par exemple, la vitesse de 125). Comme il va nuageux, vous devez ouvrir un point de diaphgramme. D'autre part, si vous souhaitez modifier la vitesse d'obturation, vous devez ajuster le diaphragme correspondant. C'est une solution pour l'extérieur.

Gehitu iruzkin bat

Saioa hasi iruzkinak uzteko.

Babesleak
Eusko Jaurlaritzako Industria, Merkataritza eta Turismo Saila
MAIER Koop. Elk.
KIDE Koop. Elk.
ULMA Koop. Elk.
EIKA Koop. Elk.
LAGUN ARO Koop. Elk.
FAGOR ELECTRÓNICA Koop. Elk.