“Je voudrais que nous ayons le contrôle des micro-organismes”

Galarraga Aiestaran, Ana

Elhuyar Zientzia

La microbiologiste Miren Basaras Ibarzabal (Bilbao, 1968) est professeur à l'Université du Pays Basque à la Faculté de Médecine et d'Infirmerie, et elle est toujours prête à répondre aux médias et à donner des explications au public à travers des cours, des conférences, etc. Le lecteur peut trouver de nombreux exemples dans le propre magazine Elhuyar. Mais cette fois-ci, nous ne lui avons pas demandé des micro-organismes mais sur lui-même. Et il nous a donné des réponses vraiment intéressantes, avec son souvenir et son espoir… et aussi avec les micro-organismes.
miren-basaras-ibarzabal-nik-nahiko-nukeena-da-guk- 400
Qu'est-ce qui vous a le plus surpris, altéré ou fasciné depuis que vous avez commencé à travailler?

Tout d'abord, je dois citer le professeur Ramón Cisterna Cancer. J'ai commencé à travailler avec lui et grâce à lui je suis venu à aimer la microbiologie et je continue à travailler sur elle. De plus, bien qu'il ne soit pas euskaldun, il a toujours poussé la branche en euskera.

D'autre part, à cette époque, on venait de trouver la technique PCR. En fait, son inventeur, Kary Mullel, a reçu le prix Nobel en 1993. Et la vérité est que cette technique a représenté une grande révolution, car depuis lors, nous pouvons identifier de nombreux micro-organismes pathogènes de manière beaucoup plus rapide et précise. Le PCR a donc permis d'avancer beaucoup dans le diagnostic et nous a permis de suivre le traitement : efficacité, génération de résistances, etc.

Ces derniers temps, le séquençage du génome a entraîné la prise de conscience de l'importance du microbiome. En définitive, dans notre corps nous avons de nombreuses bactéries et virus, et maintenant nous avons commencé à les identifier, à connaître leur fonction et à analyser leur relation avec quelques altérations.

Que voulez-vous être témoin de la révolution ou la découverte dans votre trajectoire?

A voir ! Je voudrais que nous ayons le contrôle des micro-organismes. Et c'est qu'avec les soi-disant contrôlées nous voyons aussi qu'elles mutent, qu'elles développent des résistances, que nous ne réussissons pas avec les traitements… J'aimerais que je retourne cela. Je sais que les micro-organismes ne disparaîtront pas, ils existeront toujours. Et il y aura toujours des infections et des maladies. Mais je veux que nous ayons le contrôle, que face à une infection soit capable de concevoir des médicaments efficaces ou des vaccins pour contrôler l'infection.

Avec la mention des vaccins, je voudrais autre chose, et en quelque sorte obtenir de surmonter les mouvements anti-vaccins. C'est un problème très grave et difficile à résoudre, car il exige de changer les croyances de ces gens. La valeur des vaccins est si évidente, et pourtant ils le nient… Je voudrais le retourner.

Gehitu iruzkin bat

Saioa hasi iruzkinak uzteko.

Babesleak
Eusko Jaurlaritzako Industria, Merkataritza eta Turismo Saila
MAIER Koop. Elk.
KIDE Koop. Elk.
ULMA Koop. Elk.
EIKA Koop. Elk.
LAGUN ARO Koop. Elk.
FAGOR ELECTRÓNICA Koop. Elk.