Projet Azterkosta

La côte basque est formée de falaises rocheuses. Normalement, les zones sablonneuses sont situées seulement à quelques points près de l'embouchure des rivières. En raison de la pente du relief du Pays Basque, la population se concentre dans les vallées fluviales, ainsi que sur les côtes et les rías. Notre développement industriel se situe donc dans les bassins fluviaux et dans la plupart des rías. D'autre part, l'activité des usines et de la population atteint le littoral sur les rivières.

Les rivières sont utilisées comme décharges mobiles de nos activités. Mais la rivière qui se dirige vers la mer n'a pas le temps de récupérer de la pollution. L'eau empoisonnée des rivières arrive à la côte avec différents composants polluants. La perte de la production des écosystèmes marins, la perte de spécificités, etc., sont les indicateurs de cette détérioration qui affecte les zones côtières.

En plus de tout cela, toute la côte facile à utiliser sera destinée au tourisme et aux loisirs. Cette dernière tendance a considérablement augmenté ces dernières années. Grâce à un processus économique appelé Terciarisation nous pouvons trouver des résultats tels que la descente des activités de pêche traditionnelles, l'utilisation continue de celles-ci et l'implantation des infrastructures nécessaires pour les loisirs, la prolifération des bâtiments, les ports sportifs, ...

Dans le but d'informer et de sensibiliser sur cette grave situation, on dispose du réseau de recherche annuel Azterkosta. En suivant les données de l'étude réalisée en 1993, nous allons résumer la situation de la côte basque.

Avec toute l'enquête, l'utilisation humaine principale est de 60%. C'est-à-dire que plus de la moitié de la population a un usage humain très élevé si l'on prend complètement le littoral. Si seulement on considère des zones facilement accessibles, on peut penser que 80% d'entre elles sont d'usage humain (bâtiments, infrastructures, industries...). Il ressort des données fournies par les enquêtes que sont très rares les dunes et les marais bien conservés, qui jusqu'à il y a très peu d'années occupaient une grande surface sur notre littoral.

A travers les courants, la pollution qui arrive pour détruire la marée a une distribution très homogène à Hego Euskal Herria. En outre, il existe un équilibre clair entre les courants d'origine (cours d'eau + tuyaux) et les courants naturels (rivières + filtrations), bien que les courants d'origine naturelle continuent d'augmenter (57%). Les déversements de mauvaise couleur (46%), ceux de mauvaise odeur (40%) et ceux de déversements liquides (40%) indiquent leur mauvais état de sortie à la mer.

Un autre paragraphe est celui correspondant aux ordures. En général, il convient de souligner l'homogénéité et la quantité de déchets sur tout le territoire (il y a tout et il y en a beaucoup). Compte tenu des données, il faudrait analyser les relations entre consommation et environnement. Les emballages et les produits moins rentables, si utilisés, provoquent une grande pollution dans tous les lieux de notre territoire, et sont bien visibles sur le littoral. Les plastiques non dégénérés apparaissent dans 50% de la côte. Le goudron, l'huile et le pétrole ont à voir avec les quais et les travaux des quais. Parmi les déchets ménagers se distinguent les papiers. Malgré sa grande capacité dégénérative, il est très abondant. Enfin, on remarque sur toute la côte les articles qui ne sont pas retournés: verres, boîtes et bouteilles, surtout dans les destinations touristiques.

Et l'Europe ? Le Vème Studio européen souligne l'élargissement de plus de la moitié des espaces humains côtiers. En ce sens, la réduction des zones humides est évidente sur tout le continent.

Comme les années précédentes, les courants artificiels dépassent ceux naturels. Dans l'État espagnol plus de la moitié se trouvent en mauvais état (mauvaise couleur, mauvaise odeur, déversements liquides...). En ce qui concerne les déchets, le littoral continental est assez propre, les déchets ménagers étant le plus courant. L'augmentation de la quantité de déchets est remarquable dans toute l'Europe, y compris les plastiques.

Comme vous pouvez le constater, notre littoral souffre d'une grave situation. Cependant, la protection de ces zones n'est en aucun cas matérialisée. C'est vraiment inquiétant, parce que la Loi sur les côtes de l'État espagnol stipule que le temps s'oppose à la conservation des espaces naturels et favorise la croissance des zones urbaines.

Gehitu iruzkin bat

Saioa hasi iruzkinak uzteko.

Babesleak
Eusko Jaurlaritzako Industria, Merkataritza eta Turismo Saila
MAIER Koop. Elk.
KIDE Koop. Elk.
ULMA Koop. Elk.
EIKA Koop. Elk.
LAGUN ARO Koop. Elk.
FAGOR ELECTRÓNICA Koop. Elk.