"La société qui connaît la science est plus libre et manipulable"

Galarraga Aiestaran, Ana

Elhuyar Zientzia

zientziaren-berri-duen-gizartea-askeagoa-eta-manip
Nagore Elu Arantzamendi Ed. UPV/EHU

Nagore Elu Arantzamendi a commencé à se consacrer au baccalauréat à l'activité qu'il occupe la plupart de son temps: la recherche.Il dit qu'à cette époque il aimait beaucoup la biologie: « Je voulais savoir comment fonctionnait le corps humain. Cela m’a suscité la curiosité et je pensais à étudier la médecine ou quelque chose comme ça.»

Mais il n'est pas devenu médecin. Quand le moment est venu de choisir les études universitaires, une nouvelle étude est apparue: Biochimie. « Je l’ai fait pour lui, parce que je pensais que je préférais travailler avec des maladies et non avec des malades », a rappelé Elu. Et il croit qu'il a réussi pleinement.

En étudiant la biochimie, il semble assez “naturel” s’orienter vers la recherche: « À la fin du diplôme, j’ai connu le monde de la recherche et j’ai beaucoup aimé. J’ai ensuite fait mon master et je suis en train de suivre la deuxième année de doctorat dans le groupe de recherche d’Ugo Mayor.»

Précisément, l'objectif du groupe est de démêler les bases moléculaires du syndrome d'Angelman, avec lesquelles Elu collabore: « Pour moi, les gens autour de moi sont très importants. Quand je suis entré, l'équipe était très petite, il y avait seulement deux personnes qui terminaient la thèse. Mais maintenant il a grandi, et cela me donne beaucoup d'aide et de soutien. Face à tout problème ou obstacle, vous n’êtes pas seul, vous avez qui vous adresser ».

Clés de la science

Elu attache une grande importance à la socialisation de la recherche et à la recherche. Preuve en est son appartenance à une association qui organise des conférences et autres initiatives pour la diffusion de sujets scientifiques: Clés de la science. « La devise de l'association dit que la société qui connaît la science est plus libre et inmanipulable, et je suis totalement d'accord avec ce qu'elle dit », a affirmé Elu.

Selon lui, l’une des principales erreurs des scientifiques est qu’ils n’informent pas les gens de ce qu’ils font parce qu’«ils ne savent pas ou ne font pas assez d’efforts». Cependant, selon Elu, le travail de sensibilisation est essentiel pour que les gens sachent ce que font les scientifiques au quotidien et comprennent combien il est important: « Je pense que beaucoup de gens sont étranges à la science et à la technologie, et pour normaliser ces sujets, nous devons faire un effort pour nous rapprocher. »

C'est pourquoi il participe à l'association Keys de la Science. « Si les gens sont conscients de ce que font les scientifiques, ils nous donneront plus de soutien ou d’aide. »

Il est également sportif: « C’est mon escapade et c’est aussi bon de travailler : quand vous êtes accroché, il est bon de vous mettre la tête sur autre chose. On vous arrive souvent de faire du sport.»

Nagore Elu Arantzamendi

Nagore Elu Arantzamendi (Ondarroa, 1992). Il a étudié la biochimie et la biologie moléculaire à l'Université du Pays Basque. Il a ensuite suivi le Master en Biomédecine et Biologie Moléculaire à l'UPV-EHU, et il est actuellement en train de réaliser la deuxième année du programme de doctorat en Biomédecine grâce à une bourse du Gouvernement Basque. Il est également membre de l'Association des clés de la science d'Ondarroa.

Gehitu iruzkin bat

Saioa hasi iruzkinak uzteko.

Babesleak
Eusko Jaurlaritzako Industria, Merkataritza eta Turismo Saila
MAIER Koop. Elk.
KIDE Koop. Elk.
ULMA Koop. Elk.
EIKA Koop. Elk.
LAGUN ARO Koop. Elk.
FAGOR ELECTRÓNICA Koop. Elk.